L’ECCLY

Naissance du projet de l’Antiquaille ECCLY

Ce nouvel espace permet la sauvegarde et la restauration de la crypte des mosaïques, exemple remarquable de l’art religieux du XIXe siècle à Lyon et la mise en valeur d’un site où la tradition situe le « cachot de saint Pothin », lieu vénéré par les chrétiens depuis quatre siècles. Il propose un parcours historique et culturel du christianisme. Des expositions temporaires et des conférences complètent ce parcours. Il s’agit d’ un « centre d’interprétation » de l’histoire du Christianisme du IIe au XVIe siècle. Parce que Lyon tient une place privilégiée dans cette histoire.

Au moment de la fermeture de l’Hôpital de l’Antiquaille en 2003, se pose la question de l’avenir des
bâtiments. L’association ECCLY (Espace Culturel du Christianisme à Lyon) a initié un projet ambitieux en voulant créer dans cet endroit un espace destiné à mettre en valeur les origines du christianisme en Gaule.

Un « centre d’interprétation » de l’histoire du Christianisme du IIe au XVIe siècle. Parce que Lyon tient une place privilégiée dans cette histoire.

Un chantier et des restaurations conséquentes

Les travaux d’aménagement ont débuté en 2011, conduits par l’atelier de l’architecte lyonnais Pierre
Vurpas, sous l’autorité de Didier Repellin, architecte en chef des Monuments Historiques. L’équipe de
l’Atelier de Restauration des Mosaïques de Saint-Romain-en-Gal et celui de Michel Patrizzio de
Marseille ont restauré les mosaïques de la crypte. La scénographie est dûe à l’architecte Piotr
Zaborski à partir d’un programme proposé par le comité scientifique de l’ECCLY dirigé par Emile
Visseaux, Inspecteur Général honoraire de l’Éducation Nationale .

Aliquam luctus dapibus sed leo ut nunc ipsum diam tristique risus. ut